Pouilles : tout nos hôtels

Pouilles : rechercher un hôtel

Pouilles (Italie) : nos meilleurs hôtels pour des vacances idéales !

Pouilles, le talon de la botte italienne


Dans le sud-est de l’Italie, la région des Pouilles réserve bien des surprises. Sur le littoral, les falaises plongent dans la mer. Les plages de sable fin s’harmonisent avec le maquis. Les collines dessinent les courbes de l’arrière-pays. La singularité des Trulli, ces célèbres constructions coniques, explique leur inscription au patrimoine mondial de l’Unesco.

Se loger selon les provinces des Pouilles


Ces maisons pittoresques s’admirent sur le plateau calcaire qui traverse les provinces de Bari et de Tarente. Les trulli, associant confort et traditions, représentent un logement idéal où passer des vacances atypiques. La province de Lecce étonne grâce à la rencontre des deux mers, Adriatique et Ionienne. Les provinces de Brindisi et de Barletta-Andria-Trani dévoilent leur charme par les réserves naturelles, les sites archéologiques et les villages fortifiés. La province de Foggia se distingue par ses eaux cristallines.

Se déplacer dans la région des Pouilles


Les aéroports de Bari et de Brindisi permettent d’accéder aux Pouilles. La voiture semble le moyen de transport le plus adapté pour découvrir les coins secrets de la région. Les services locatifs favorisent ce type de transport. Néanmoins, les principales villes sont reliées entre elles par un réseau d’autocar. Des itinéraires à bicyclette permettent d’apprécier d’un autre œil la terre des oliviers. L’ensemble des hébergements proposent à leurs hôtes des vélos.

Les Pouilles, riches en couleurs toute l’année


Grâce à son climat méditerranéen, les Pouilles se visitent toute l’année. Hôtels et hébergements satisfont les besoins de chacun. La région est une véritable palette d’artiste. Dans les Murges, la pierre grise répond à la terre rouge. Le vert de la forêt d’Ombrie et du Parc National du Gargano s’oppose au blanc du plateau karstique. Les tons azurés des mers rappellent ceux des tropiques. Les couleurs de la préhistoire à la Renaissance s’opposent à celles du Baroque.